Novembre 2014

 Mois de Novembre : La petite vertu de discrétion

« Pour être aimé, soyez discret, la clé des cœurs, c’est le secret »
J.P. Claris de Florian

Le terme discrétion vient du mot latin « discretio » qui signifie « discernement ».

La vertu de discrétion consiste premièrement à ne pas vouloir tout connaître, et deuxièmement à savoir ne pas tout dire.

La bonne méthode est d’être soi-même ouvert et souriant, d’écouter toujours les autres, mais aussi respecter leur silence. Plus vous serez discret et plus les autres vous feront confiance ! Celui qui fait beaucoup de bruit, qui veut se rendre intéressant, n’est en général pas celui qui est le plus apprécié.

Il faut donc savoir rester discret dans les conversations entre amis. On doit pouvoir dire librement ce qu’on pense : encore faut-il prendre le temps de penser avant de parler. Et puis, il est agréable à tous qu’on ne parle pas sans arrêt ; on goûte alors davantage peut-être le plaisir de se trouver réunis. Etre ensemble, travailler ensemble sont des joies de l’amitié, beaucoup plus agréables quand on ne les trouble pas par des discours sans intérêt.

L’apôtre saint Jacques déclare que l’homme capable de maîtriser sa langue est un homme parfait, mais il estime que cette maîtrise est très rare !

« La parole est d’argent, et le silence est d’or »

La discrétion vis-à-vis de son prochain

Première précaution à prendre : La discrétion oblige à discerner le vrai du faux. Afin de ne pas blesser votre voisin, assurez-vous que ce que l’on vous a dit est vrai et si cela est vraiment nécessaire de le répéter.

Deuxième précaution : Mettez-vous quelques instants à la place de la personne dont on est en train de parler. Aimeriez-vous que l’on dise ces choses à votre sujet ?

« Cette moquerie n’est pas très méchante ! » Est-ce l’opinion de celui dont vous êtes en train de parler? Et seriez-vous heureux si l’on faisait la même chose avec vous ?

Il est vrai qu’entre amis, il faut parfois pouvoir se dire des choses pas très agréables à entendre car la personne a mal agi et il vous semble de votre devoir de le mettre en garde. Si vous voulez lui dire ses vérités, eh bien, faites-le directement avec lui, sans en parler devant tout le monde, sans en parler à tout le monde avant lui. Votre discrétion le touchera d’autant plus et le motivera à quitter un mauvais comportement.

La discrétion vis-à-vis de soi-même

La discrétion se rapproche de l’humilité : qu’un travail bien fait, qu’une bonne note, qu’un exploit dans un jeu ne soit pas pour vous source de vantardise, mais que votre discrétion vous aide à rester humble dans de telles circonstances. Cela n’enlèvera rien à la joie et la fierté que vous éprouvez devant telle ou telle réussite, et c’est tout à fait normal d’être content de soi ! Mais votre discrétion rendra votre exploit encore plus beau aux yeux des autres car vous n’aurez pas, par votre faute, suscité de jalousie !

Que votre discrétion soit un modèle pour les autres. N’hésitez pas à vous écarter lorsque la conversation de vos amis ne vous semble pas charitable ; discrètement, sans reproche fait aux autres. Cela aura bien plus d’effet que si vous vous comportez en donneur de leçon !

La petite vertu de discrétion est une belle preuve de charité, la plus grande des vertus !

Résolution

  • 3ème semaine

Ne pas être insolent, défaut qui pousse à toujours émettre un commentaire, souvent à l’égard des adultes, même lorsque cela ne me regarde pas, dans le but, bien évidemment, de me faire remarquer !

  • 4ème semaine

Ne pas être médisant, ce défaut si courant qui nous pousse à dire du mal des autres en répétant des choses désobligeantes et souvent blessantes et humiliantes sur notre voisin. Qu’avant de parler, je me pose cette question : « et s’il s’agissait de moi ? »

Prière

A l’exemple de la Sainte Vierge et de saint Joseph,
Gardez-moi mon Dieu discret et humble,
Doux, bon et prudent.
Aidez-moi à rester ferme et constant dans la voie du Bien.

N’hésitez pas à découvrir ou à relire la vie de :

Saint Dominique Savio :

« Dominique joignait une grande retenue dans les paroles. Il laissait volontiers la parole aux autres. Jamais personne ne surprit sur ses lèvres la moindre parole dite mal à propos soit en étude, soit en classe, ou à l’église, en un mot dans n’importe quel exercice d’étude ou de piété ».