Octobre 2015

La Vertu d'Eutrapélie (vertu de récréation)

Eutrapélie ! Pour une aussi aimable vertu, quel triste nom.

Elle est la vertu des personnes enjouées dont on envie la joie de vivre ; ces personnes qui malgré les difficultés, et tout le monde rencontrent des difficultés, savent profiter des moments de détente qui s’offrent à eux, joyeusement, charitablement, sereinement.

La faculté de savoir se détendre, s’amuser, permet de prendre du recul, de dédramatiser, de ne pas faire peser nos tracas sur les autres.

Plus qu’un don ou un talent, c’est une vertu offerte à tous ceux qui veulent en jouir. Et dans notre quotidien, il faut savoir en jouir ! Un échec dans son travail, un exercice difficile, un voisin bruyant nous portent souvent à nous plaindre, à râler, à faire comprendre à notre entourage que cela ne va pas.

Comment garder et transmettre la joie, cette joie qui est l’arme secrète du Saint ? En profitant tout simplement des moments qui nous sont offerts pour nous changer les idées, pour nous amuser, rire.

A l’école, ce temps de distraction arrive au moment de la récréation. Quel soulagement d’entendre la cloche sonner quand nous sommes en train d’essayer de résoudre un problème bien difficile à nos yeux, quand nos poignets sont fatigués d’avoir tant écrit !

Pour que ce moment de détente soit bénéfique, il faut le vivre en bon chrétien ; dans la joie, les jeux organisés où chacun aura sa place, dans le respect d’autrui, en faisant attention aux plus jeunes, aux solitaires. Que votre joie ne soit pas égoïste, que votre sourire illumine la cour, que vos jeux soient un moment où l’esprit d’équipe sera développé, où chacun aura envie de donner le meilleur de lui-même.

Lorsque la violence est au centre d’un jeu, lorsque tout est fait pour embêter les autres, lorsque les discussions à voix basses vous renferment dans un petit cercle trop fermé, demandez-vous si Jésus enfant aimerait partager votre jeu, votre discussion. Si Jésus arrivait dans notre cour de récréation, trouverait-Il l’ambiance chaleureuse, les cris supportables, les gestes assez doux, les paroles assez bienveillantes pour avoir envie de passer un moment de détente avec nous ?

L’atmosphère de notre cour de récréation sera celle que vous, les élèves, voudrez bien lui donner.

Résolution : à chaque récréation, deux élèves seront nommés « gardiens de la cour » et veilleront à la bonne ambiance qui doit y régner !